Girltalk

Étudier dans un Bacc de bricolage

C’est entre deux sessions de bricolage (appelé le temps des Fêtes par certains) et encore les doigts pleins de colle que j’écris ces quelques lignes. Ben oui, j’étudie en enseignement préscolaire-primaire et je passe mon temps à faire du brico! Savais-tu que c’est l’un des critères d’admission au bacc : «Le candidat doit être en mesure de réaliser de beaux dessins» Si t’avais pas allumé, ces propos sont remplis de sarcasme, parce que le nombre de fois où j’ai fait du bricolage, je peux les compter sur mes doigts pleins de colle. T’as ben beau me dire que tu vois ça dans les stories Instagram, mais au fond, nous aussi, on essaie de se faire croire que c’est ben l’fun les ÉTUDES SUPÉRIEURES. Ben oui toi, nous aussi, on a des travaux et des examens dans lesquels on ne nous demande pas 2 + 2 = ?, si seulement! P’tite info de même, je n’ai vu aucun plan de cours où il était mentionné que « l’étudiant devra réaliser 5 bricolages dont les résultats constitueront sa note finale au cours. »

Ah, pis tant qu’à être dans les confidences, m’a te dire un secret… oui, ça nous arrive tout de même, de faire des arts pour agrémenter nos travaux, car on essaie de rendre les activités concrètes et attrayantes pour nos élèves, mais toi avec tes VRAIES études, tu ne dois pas comprendre, faque je vais t’expliquer. Rendre concret quelque chose, ça veut dire que c’est accessible, pis c’est encore mieux si c’est stimulant. On appelle ça de la pédagogie. Faque nous, gang de caves, en plus de faire les nombreux travaux, lectures interminables et examens, ben on se met à faire des affiches pour rendre le tout stimulant et concret. Parce que t’sais, t’as ben beau avoir le maillot, la technique pis le casque de bain, mais sans eau, tu nageras pas fort… donc nos bricolages, c’est comme l’eau pour propulser nos élèves dans leurs apprentissages. J’entends déjà ceux qui connaissent quelqu’un qui connaît quelqu’un qui a fait le Bacc dirent que « c’est vrai qu’on n’apprend rien.» Ben m’a leur répondre que c’est peut-être qu’ils n’ont pas réussi à coller  au métier parce que ton bricolage ne tiendra pas fort si tu tournes les coins ronds avec ton bâton de colle…  

Ah pis, juste comme ça, t’sais si ça fait plus de 20 ans que tu n’as pas remis les pieds dans une classe, m’a t’apprendre que le contexte a ben changé : des classes où les enfants à besoins particuliers sont de plus en plus nombreux avec des services qui le sont de moins en moins. Qui aurait cru que je quitterais une multinationale pour une autre octroyant des DES en vrac, et ce, avec le minimum de pertes (chez McDo on appelait ça du waste). Malgré tout, on arrive à garder notre équipage sur le bateau, mais il n’est pas rare de voir certains capitaines tomber au large (malheureusement, les gilets de sauvetage n’entrent pas dans le budget actuel). 

Je finirais en voulant te rappeler que c’est grâce à des gens qui ont fait du bricolage de leurs trop courtes soirées, qu’enfant, tu as pu t’épanouir dans le milieu scolaire. Je vous demande donc juste une chose : cessez de dénigrer les études dans lesquelles je me consacre corps et âme, tout en m’efforçant de ne pas tourner les coins ronds,  car un jour, je ferai peut-être la différence, deux-trois coups de ciseaux à la fois, auprès de votre enfant.

Zakary Mandeville Bastien
Étudiant au Baccalauréat d’Éducation préscolaire et d’enseignement primaire

L'Espace Urbain adore accueillir des rédacteurs le temps d'un article! Si ça t'intéresse de nous partager ton texte, écris-nous à [email protected]

1 Commentaire

  1. Salut, je suis dans le Bacc en arts visuels et médiatiques profil enseignement, c’est à dire que je fais des études supérieurs pour un jour enseigner au primaire/préscolaire ou au secondaire les arts plastiques. J’aimerais soumettre l’enjeu de cet enseignement au primaire: c’est à dire l’existence (ou plutôt l’inexistence) de ce cours. Pourquoi? Parce que les enseignants titulaires préfèrent l’enseigner par eux-mêmes à leur classe. Je n’ai rien contre mais ça ne devrait pas être du bricolage qu’on soumet aux enfants du primaire. Il ne s’agit pas de faire un bonhomme de neige en ouate et en Qtips dans le temps des Fêtes pour que tous arrivent au même produit final, ca va beaucoup plus loin. Ce n’est pas pour rien que ça nous prend quatre années d’études supérieures pour avoir notre diplôme et que toute une section du PFEQ nous ait dédié. J’ai fait l’un de mes stages au primaire dernièrement et je suis tombée en amour. Malheureusement, il m’est impossible pour les dix prochaines années d’acceder a une tâche car les postes d’enseignante en arts plastiques sont trop peu dans Lanaudière.

    Bon j’ai l’air bien moralisatrice vu de même. Mais c’est très bien que les enseignants tentent d’agrémenter leurs cours à l’aide de bricolages, il ne faut tout simplement pas oublier qu’au moment d’évaluer des compétences en liens avec les arts plastiques, il ne s’agit plus de bricolages mais bien de situation d’apprentissages et d’évaluations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *