Girltalk

Je n’ai pas eu le droit de voter cette année

Cette année, j’ai eu 18 ans. J’ai eu le droit d’acheter de l’alcool, du tabac, de la loterie, j’ai eu le droit d’aller dans les bars et dans les casinos et, surtout, j’ai eu le droit de vote.

J’ai voulu aller voter aujourd’hui.  Je me suis présentée dans un bureau de vote dans l’intention de m’inscrire sur la liste électorale de la ville où j’habite depuis peu parce que j’ai voulu étudier ailleurs. En entrant, j’ai demandé à m’inscrire. J’ai reçu une réponse pire que seulement non. J’ai eu le droit à un « je ne peux pas te faire voter », pire encore, la personne m’a dit qu’il ne pouvait pas me faire voter à cause d’un manque informatique.

Parce que j’étudie ailleurs, je me suis fait enlever mon droit de vote. Aujourd’hui, le Québec a un vote en moins. Mon vote. Seulement, ce n’est pas seulement mon vote, c’est le vote de tous ceux qui n’ont pas pu s’inscrire à la liste électorale de leur choix. 

Je croyais que voter était un droit fondamental au Québec. Je croyais que voter était important. Aujourd’hui mes droits n’ont pas été respectés. Je suis révoltée de savoir que la prochaine fois que j’aurais mon mot à dire, ce sera seulement dans quatre ans. Je suis révolté de devoir donner raison aux gens qui croient que les jeunes ne veulent pas et ne vont pas voter. Seulement, ce n’est pas que je ne veux pas, c’est que je ne peux pas.

Passionnée des films de Walt Disney, meilleure amie de Netflix, semi-rebelle, tête forte pas tant assumée et Drama Queen de profession, ma vie est une playlist continue des meilleures chansons (selon moi!) pas toujours très récentes. Ah! pis mon groupe préféré, c’est Imagine Dragons. Je pense qu’on a fait le tour, bonne lecture!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *