Girltalk

Ma pas mal belle année 2018

À la fin de chaque année, j’aime prendre un moment pour faire le point sur les 52 dernières semaines, les nombreux beaux moments et les passes plus difficiles que j’ai pu traverser. J’aime tellement prendre ce moment pour moi, que souvent, j’ai tendance à m’isoler pour finir l’année avec moi-même, complètement par choix et parce que ça me rempli de bonheur que de faire un grand récapitulatif. Pourquoi ne pas passer à travers quelques beaux moments ici ensemble!

J’ai déménagé. Deux fois.
Ben oui, folle de même, j’adore déménager. Je sais que c’est une opinion impopulaire, mais que veux-tu! J’ai adoré ma vie à Montréal, j’adore ma vie à Québec et je vais encore déménager en 2019!

J’ai été travailleur autonome.. et aussi salarié.
J’ai débuté l’année en étant 100% travailleur autonome, en étant à mon compte pour L’Espace Urbain et également en tant que Gestionnaire de communauté. J’adore ça, mais j’ai eu besoin d’un peu plus »d’encadrement » pour pouvoir mieux gérer mon travail de TA, le mix salarié et TA c’est tout à fait ce qu’il me fallait. Est-ce qu’un jour je vais reprendre un horaire 100% à mon compte, c’est possible, mais je ne me stress plus avec ça!

Je suis tombée en amour
Et solide. Un amour réciproque que je ne croyais même plus possible, une complicité que je n’osais même pas rêver, des beaux moments doux en 2018 il y en a tellement eu. 2019 risque de me mettre des étoiles dans les yeux et des papillons dans le ventre encore plus.

J’ai accueilli de magnifiques rédactrices.
Oui L’Espace Urbain je l’ai créé pour qu’il soit à mon image, mais j’ai découvert des femmes extraordinaires qui avaient la même vision que moi et qui écrivent aujourd’hui sur le blog. C’est magique de pouvoir partager tout cela ensemble, merci d’être ce que vous êtes!

J’ai pris des décisions en pensant à moi.
Rien n’est simple quand on avoue cela, la majorité des gens penseront que c’est une manière égoïste de vivre, pour ma part je me dis que la seule personne qui devrait avoir des attentes envers moi, c’est moi-même. Alors aussi bien faire des choix qui me feront sentir bien.

J’ai collaboré avec de magnifiques marques.
Tu l’as vu à travers le blog et via mes réseaux sociaux, j’ai eu la chance de travailler avec des marques que j’adore et ça, ça n’a tout simplement pas de prix. Le bonheur que j’ai à créer du contenu avec les différentes entreprises qui me font confiance, c’est magique. J’ai souvent dit que ce n’était pas de la chance de recevoir des produits et d’être invité à des événements privés et c’est encore vrai. Par contre, je dois dire que je suis choyé que la vie puisse m’offrir les aptitudes que j’ai pour ainsi avoir accès à des expériences hors du commun.

J’ai appris à faire les choses en solo.
Autant j’adore la solitude dans mon chez moi, autant faire des sorties extérieures seule peut m’angoisser. J’ai été manger dans un resto, été travailler dans un café, été dans des événements médias, pris le métro, tout ça seule. C’est banal, mais tsé célébrer ses petites victoires!

Entrevue Journal de Québec

J'ai récemment donné une entrevue avec 4 autres créatrices de contenus pour le Le Journal de Québec / porte-monnaie afin de parler de notre métier! 😍Si vous vous demandiez comment ça marche le métier « d'influenceur » je pense que pas mal toutes les réponses seront là! Et si vous avez d'autres, n'hésitez surtout pas à me poser vos questions, ça me fait toujours vraiment plaisir! 🙈

Posted by L'Espace Urbain on Wednesday, November 28, 2018

J’ai fait plus de shooting photo, conférences et vidéos que jamais.
Je suis tellement sortie de ma zone de confort en 2018, et ç’a été tellement concluant. Ma dernière grosse réalisation qui m’a tellement fait plaisir a été de participer à la vidéo en collaboration avec le Journal de Québec pour clarifier qu’est-ce qu’un « influenceur », tsé autrement dit qu’est-ce qu’on mange en hiver nous les blogueurs, youtubeurs et créateurs de contenu!

J’ai passé du temps avec les personnes que j’aime.
De beaux moments, des fous rires, de la bonne bouffe et de l’amour, il y en a eu en 2018!

J’ai osé.
J’ai été de l’avant, j’ai arrêté d’attendre que les moments arrivent, je les ai créés. Quel est le pire qui peut arriver au fond? C’est ce que je me suis dit toute l’année et franchement, il n’est rien arrivé de dramatique! Ça fait du bien de s’écouter, d’aller de l’avant, d’osé faire les choses différemment et de ne pas rester dans sa zone de confort à attendre la suite des choses.

Pour 2019 c’est exactement ce que je te souhaite, d’aller de l’avant et de prendre en main ta vie. Rien n’arrive pour rien, tu sauras prendre les bonnes décisions qui te mèneront sur le bon chemin, crois en toi!

View this post on Instagram

Peu importe les choix que tu prends dans la vie, quelqu’un sera là pour te dire son mécontentement, alors fais ce qui te plaît! ✨ J’me suis arrêté un peu plus longuement sur cette pensée dernièrement, et j’ai décidée d’ajuster mon mode de vie en conséquence. Parce que peu importe le nombre de belles choses que je peux accomplir, on viendra pointer la petite chose qui ne fait pas l’affaire, le petit défaut, la phrase dites maladroitement, mais après tout je suis moi-même. À cause de l’intimidation que j’ai vécue (pendant beaucoup trop longtemps), j’ai mis du temps à vouloir m’assumer, à accepter les choix que je faisais, à me mettre en lumière. Peu à peu je sors de cette coquille pour assumer la femme que je deviens et assumer 100% le fait que je parle tout le temps et trop fort, ma p’tite dent pointue que je déteste, mon rire un peu trop intense ou mes phrases spontanées parfois maladroites. J’ose exposer aussi un peu plus le fait que j’ai des projets d’entrepreneure, que j’ai du talent en tant que rédactrice, que j’ai une expérience incroyable dans mon domaine d’emploi même si j’ai délaissée les études tôt et surtout j’ai un énorme bagage de vie qui m’a amené là où je suis aujourd’hui. J’ai juste de moins en moins envie de vivre dans le regard des autres, parce qu’au final, ce sera moi qui verra et se rappèlera mon parcours et j’aimerais pouvoir dire qu’au moins, j’ai fait tout ce qu’il fallait pour être heureuse et accomplie en tant qu’être humain 💜 Adios l’opinion des autres pour juger ma personne, très très capable de le faire moi-même maintenant du haut de mes 27 ans et je vais assumer chacune de ces décisions.

A post shared by Vale ♡ L’espace Urbain (@valefillion) on

Je suis le cliché de la fille épicurienne dans la vingtaine qui aime le vin & la crème glacée et qui met tout ça sur Instagram (@valefillion). J'ai aussi pleins d'autres belles qualités, comme te faire connaitre les plus beaux coins de Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *