Girltalk

Quand amitié rime avec drama

Je me suis souvent questionnée sur ce qui fait en sorte qu’on crée des liens plus ou moins forts avec les gens. Je pense que c’est une question de chance. C’est du essais-erreurs. Un peu comme un jeu de cartes. Parfois, on a de belles surprises. On se retrouve au bon endroit, au bon moment. On pige les bonnes figures. Il advient qu’on aime bien un humain avec qui on semble avoir des affinités, puis on se dit : «Tiens, toi t’es mon ami.» On prend le temps de s’attarder (ou pas) à certains traits de sa personnalité. On le flush, parce que finalement, c’est trop compliqué. On décide qu’il y a des limites à ne pas franchir. Mais lesquelles? Jusqu’où le drama est-il acceptable?

On en a d’ailleurs parfois connaissance par le biais des réseaux sociaux. Des duos qu’on croyait inséparables suppriment soudainement toutes traces du lien qui les unissait. Du jour au lendemain. «Ah, finalement, peut-être que je t’ai aimée trop vite. Trop, tout court. Trop mal. »

Ce que je crois, c’est que tout dépend de notre niveau de tolérance envers les différences. C’est tout à fait normal que les façons de percevoir les choses divergent, à l’occasion. Décideras-tu de laisser tomber, parce que ça te demande trop d’efforts? Décideras-tu de confronter, parce que tu sens que tes valeurs sont heurtées? Décideras-tu d’ignorer, par peur d’y consacrer ton énergie déjà usée? Peu importe, ça finira par te rattraper, si tes émotions ne sont pas mises sur table. Ça explique le fait que ton cercle d’amis diminue, avec le temps. Pis c’est correct. C’est même bénéfique, puisque tu gardes ton jeu pour toi. Tu te protèges. Tu choisis de te respecter et d’être sélectif en ce qui a trait à ceux que tu laisses entrer dans ta vie. En fait, cette fois, il ne sera pas vraiment question de chance. Ce sera plutôt la volonté qui triomphera. Game over ou try again?

 

Crédit image à la une: Julie Johnson sur Unsplash 

Je me laisse inspirer par les humains qui croisent ma route et les expériences qui me servent de références. Des fois, ça donne des petits textes cutes. Je prends plaisir à vous les partager, un matcha à la main et la caboche pleine de rêves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *