Girltalk

Apprendre à ne rien faire

Étant étudiante à l’université et travaillant en même temps (comme beaucoup de monde, d’ailleurs), je suis une personne vraiment occupée. Loin de moi l’idée de représenter ma vie comme remplie d’activités palpitantes, mais entre les cours, les travaux d’équipe, les études, le travail, le sommeil et un semblant de vie sociale, il ne reste pas beaucoup de temps pour relaxer (à part un peu de procrastination de temps à autre, bien sûr).

Ceci étant dit, je ne prends donc pas beaucoup (ou pas du tout), pendant mes sessions, de temps pour lire ou écouter des séries, par exemple, même si ce sont des passe-temps que j’apprécie beaucoup. À la fin de cette session-ci (qui s’est ENFIN terminée fin avril), j’étais vraiment dans le rush : à cause d’une grève, beaucoup de projets ont été condensés, et j’ai fait beaucoup d’heures au travail pour dépanner. Puis, est finalement arrivé le 26 avril, LA date tant attendue.

Ce 26 avril, j’ai fait mon dernier examen, qui terminait officiellement mon année d’université. Le lendemain s’adonnait à être une journée où je ne travaillais pas. Je me suis réveillée, et j’ai un peu paniqué. De la grosse angoisse matinale. La première question que je me suis posée était : qu’est-ce que je fais? Ma tête spinnait, mais dans le beurre, parce que pour la première fois en plusieurs mois, je n’avais rien d’important à penser. Pas de cahiers à ouvrir, pas de rédaction à corriger, pas de 9 à 5 au travail… je me sentais mal de n’avoir rien à faire. Moi qui avais tant attendu le début des vacances, je me sentais maintenant inutile et improductive.

Crédit : Unsplash

Je ne pouvais pas m’inventer de tâches non plus… Alors j’ai commencé à essayer de lâcher prise. Ce n’est pas facile, je n’y parviens encore pas totalement, mais c’est un apprentissage. Apprendre à ne rien faire, à ne pas avoir une checklist qui déborde, à ne pas avoir mille et une choses à faire/penser au retour à la maison. Ça fait que cette journée-là, j’ai été faire mon épicerie, et j’ai vraiment pris mon temps. J’ai fait un détour pour aller chercher du bon pain à la boulangerie. J’ai cuisiné, je me suis servi du vin (oui oui, toute seule), et j’ai commencé une nouvelle série sur Netflix. Pis c’est ben correct comme ça.

Si tu vis ça, toi aussi, je t’invite à commencer le même apprentissage que moi. Aujourd’hui, tu as le droit de faire quelque chose que tu aimes, ou même de ne rien faire.

Crédit photo à la une : Pixabay
Étudiante en communications, j'ai les deux pieds dans le milieu culturel depuis bien longtemps. La fille qui écoute toujours de la musique, qui est partante pour aller dans tous les événements et qui trippe sur beaucoup trop de séries? C'est moi! J'ai aussi bien d'autres petites passions, du magasinage jusqu'au café!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *