Girltalk

Démystifions le (maudit) terme influenceur

Je ne t’apprendrais rien en te disant que le terme « influenceur » est pas mal populaire en 2019 et qu’aussi, la majorité des gens dont on dit que la job est d’être un influenceur, détestent ce mot. Ce mot si mal utilisé et péjoratif.. oui il est plus clair pour tout le monde, ça englobe plusieurs personnes, mais aujourd’hui on va en parler de ce terme et de la personne derrière l’influenceur.

On va partir de la base, n’importe qui peut être un influenceur si on se tient à la définition du terme qui explique que c’est d’influencer une autre personne. Tu as certainement déjà influencé ta collègue de travail à acheter la même paire de souliers que toi ou encore à un ami d’aller essayer le nouveau p’tit resto de quartier. Bref, tu comprends le principe. Alors on peut s’entendre que chaque personne en influence une autre à quelque part.

L’influenceur de 2019, est celui qui a un follow sur le web et qui pourra s’associer avec des entreprises pour promouvoir des produits ou services. La réalité c’est que d’abord et avant tout, il n’est pas un influenceur. Il est un créateur de contenu, un comédien, un youtubeur, un rédacteur, bref, sa job première n’est pas d’être influenceur. Personne n’ouvre un compte Instagram demain matin en ayant juste 2-3 selfie à poster et sans contenu, ni idée, ni personnalité à partager. Il faut avoir quelque chose à dire d’abord, ensuite, viendra peut-être une certaine influence.

Une fois que ce principe-là est compris, tu ne crois pas que le terme influenceur ne devrait pas représenter ces gens qui travaillent pour faire du contenu? Parce qu’on doit se dire les choses en face, oui la belle sortie au resto gratuite est le fun, mais ça engendre également du travail qui ne se voit pas en story Instagram! Si je prends mon exemple de rédactrice en chef de L’Espace Urbain, le repas offert je l’apprécie, c’est certain. Une fois rendu chez moi le soir après le souper, je vais m’installer devant mon portable pour écrire un texte sur le resto. Ce sont des heures que je ne compte pas et ça ne prend pas que 15 minutes sur le coin d’un comptoir! Alors avant de dire que c’est dont ben le fun on reçoit tout gratuitement, dis-toi qu’il y a une raison, qu’il y a du travail derrière ça et que surtout, ce n’est pas arrivé comme ça devant nous, on a travaillé pour se rendre à ce stade!

Ça, c’est ma situation à moi. Par contre, il y en a des influenceurs qui scrapent l’image que je viens de te décrire du créateur de contenu. Mes amis me disent souvent à la blague anyway t’as toute gratis toi! C’est en parti vrai, l’affaire c’est que je ne suis pas du genre à téter du gratuit ou à venter ce que j’ai. L’influenceur qui ne cherche qu’à avoir tout gratuitement, qui clame haut et fort qu’il ne paie jamais lorsqu’il va dans un resto, c’est celui-là qui scrape notre image. Tsé, faire cette job-là c’est un privilège. Oui c’est beaucoup d’effort et d’acharnement en premier lieu, mais si tu as 0 abonné sur les réseaux sociaux demain matin, ta job elle n’existe plus. Alors certaines personnes se sont peut-être un peu trop enflé la tête avec les likes et ternissent l’image qu’on peut se faire de l’influenceur idéal. Celui qui travaille fort pour obtenir ce qu’il a, pas celui qui cherche toujours a recevoir tout gratuitement.

Gardez seulement en tête que notre travail est de créer et partager du contenu. Quand on reçoit quelque chose gratuitement, c’est en quelque sorte notre outil de travail, puisque si on n’y avait pas eu accès, on ne pourrait pas en parler. Cessez de dénigrer le travail des influenceurs, arrêtez de croire qu’on fait juste prendre des photos et que c’est facile comme travail, ouvrez un peu plus les yeux sur ce que l’on fait et comprenez qu’avant tout c’est une passion et que nos heures on ne les compte pas.

Je suis le cliché de la fille épicurienne dans la vingtaine qui aime le vin & la crème glacée et qui met tout ça sur Instagram (@valefillion). J'ai aussi pleins d'autres belles qualités, comme te faire connaitre les plus beaux coins de Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *