Menu
Actualité

Et si on faisait tous de notre mieux?

Mettre le carré noir ou ne pas le mettre?

Mettre l’hashtag ou ne pas le mettre?

Donner des fonds ou ne pas en donner?

Partager des images percutantes en story ou ne pas en mettre?

Je suis en dilemme, ma tête rumine. À voir cet élan de soutien contre le racisme et pour l’humanité, j’ai envie d’opérer au mouvement, de moi aussi porter ma voix à cette indignation. Je vois les nombreuses vidéos défilées sur le Web, j’en ai la chair de poule et les larmes aux yeux. Je pense à mes voisins, mes voisines, mes copains, mes copines, mon amoureux et tout mon entourage caucasien. Je pense aussi beaucoup à mes futurs enfants au teint doré comme le soleil, à leurs cheveux bouclés et à leur culture aux milles et une saveurs. Je pense fort à eux, je pense fort à toi, je pense fort à nous.

Cependant, j’angoisse. Je voudrais crier fort. Je voudrais en perdre mes cordes vocales pour du même coup enlever ma rage, mais c’est comme si j’avais pogné la chienne. Je ne sais pas comment m’exprimer ou participer, comment joindre cette voix. Surtout en tant que femme blanche, je me sens privilégiée, mais je me sens aussi mal dans mes culottes. Je me sens à la fois puissante et impuissante. J’ai aussi le sentiment que si je fais ou je ne fais rien, dans les deux sens je me ferais analyser de tout bord tout côté. J’écris ces lignes après avoir eu des discussions très pertinentes et éloquentes. Puis, j’ai eu envie de mettre sur papier tangible et fictif ma pensée.

La voici…

Encore une fois, dans ce combat pacifique qu’on mène contre le racisme on voit l’humain pointer du doigt d’autres humains tentant de faire leur possible et ce qu’ils croient juste. Le but de ce texte n’est pas d’ouvrir un débat, mais plutôt d’ouvrir une réflexion. Et si on faisait tous de notre mieux? Et si on prenait tous le temps de se renseigner comme il se doit et de faire notre propre bout de chemin vers la même direction. Au final, on veut tous aller dans la même direction, right? On veut tous s’ouvrir davantage sur cette réalité bien présente même au Québec, surtout au Québec. On dit que tous les chemins mènent à Rome. Donc, pourquoi pas mettre cela en application et faire ce qu’on est à l’aise de faire en soutien à la cause.

Si toi tu veux mettre une photo blackouttuesday sur ton mur Instagram en soutien aux peuples de couleurs, go girl and boy and everybody!

Si toi tu veux partager les stories des autres qui t’interpellent dans la tienne, vas-y! C’est ton compte et si tu y vois une manière de faire valoir ton point de vue, vas-y fort!

Si toi, tu n’es pas à l’aise avec tout ce qui est réseaux sociaux (mamie style) et tu préfères faire des gestes dans ton quotidien et offrir un don à une fondation en lien avec la cause, vas-y mon minou!

Si toi, tu ne sais pas encore quel geste poser face à cela, mais tu te questionnes beaucoup. Tu demandes quoi faire pour donner ton appuie. Tu demandes quels gestes que tu as fait ont pu blesser les autres. C’est déjà un grand pas selon moi, un très très grand pas.

L’essentiel c’est qu’il y ait derrière les gestes un réel questionnement et de réels changements pour cesser cette oppression. L’essentiel c’est de se questionner de long en large sur nos actions et de voir ce qu’on peut faire de mieux pour le bien-être de tous.

Parce qu’on veut tous aller dans la même direction, right?

About Author

Je suis une mamie assumée qui adore boire du thé pis porter des vestes de laines même à 30°. J'adore aussi la poésie et les p'tits gestes gentils.

No Comments

    Leave a Reply