Girltalk

Il y aura d’autres premières fois

On croit que les dernières fois s’acharneront à conserver leurs droits de resurgir dans notre mémoire, comme un boomerang qu’on ne voudrait plus voir revenir. On espère évidemment qu’ils se trompent de chemin et qu’ils finissent par se perdre, loin de notre petit cœur amoché. On souhaite que les souvenirs s’effacent pour que les prochains aient le pouvoir de nous reconstruire. Et je te le confirme; des premières fois, il y en aura d’autres. Parce que nos émotions naissent dans un perpétuel cycle qui se renouvelle. On est brisé, mais on se recolle pour mieux laisser de nouveaux papillons s’envoler ou pour permettre aux anciens de renaître, un peu maganés. Ils ont quelques ailes dans le même état que moi après avoir trop fêté, mais ils vont s’en remettre. T’auras plusieurs occasions de savourer. T’auras aussi la chienne, puisque les couleurs des fleurs auront perdu un brin de vivacité après que l’autre t’ait piétiné. Mais, je t’en prie, fais-moi confiance, l’amour existe encore.

Il y aura les premiers textos et la petite étincelle entre deux gorgées de vino. Il y aura ton amie qui se rendra bien compte que tu fais semblant de l’écouter, bien occupée à choisir entre le cœur jaune et le cœur rouge et à finalement peser sur « envoyer ». Il y aura la première soirée et le moment où vos doigts vont s’entrelacer. Tu vas peut-être même frissonner pis non, c’est pas obligé de sonner cliché. Il y aura le premier bec maladroit…et les suivants. Il y aura la peur, parce qu’on ne s’habitue jamais vraiment à n’avoir aucun contrôle sur ce qu’on ressent. Il y aura le doute et le feeling d’être too much par moments. Il y aura la première fois où il mettra sa main sur ta cuisse en auto et celle où tu le surprendras à te regarder, les yeux souriants et les papillons énervés. Il y en aura tellement d’autres. T’auras plusieurs occasions de savourer…et je te conseille de le faire au complet. Bien vite, elles deviendront la normalité. Et puis, il y aura peut-être une dernière fois…Ou un dernier, simplement.

Crédit image à la une: Octavio Fossatti sur Unsplash

Je me laisse inspirer par les humains qui croisent ma route et les expériences qui me servent de références. Des fois, ça donne des petits textes cutes. Je prends plaisir à vous les partager, un matcha à la main et la caboche pleine de rêves.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *