Girltalk

Je suis intense, ouin pis?

Intense ;  Adjectif
Qui agit avec force, est porté à un haut degré.

Je me considère et on me décrit souvent comme une fille intense. J’ai remarqué dans les derniers temps que ce trait de caractère est considéré par certaine personne comme très positif et par d’autre comme un défaut à fuir comme la peste (si t’es intense tu dois être une cr*** de folle). Bin moi, j’ai décidé que c’était une sacrée belle qualité et que j’allais continuer de l’exploiter partout dans ma vie. Parce que pour moi, être intense, c’est aussi être vraie, être fidèle à moi-même et être forte.

Ça m’arrive des fois de me dire « Seigneur fille, prend ton gaz égal! Une chose à la fois… ». J’essaie de me ramener à l’ordre et de me calmer le pompon…pis sais-tu quoi, ça marche pas et c’est parfait ainsi! Je me remets souvent en question et je me demande toujours « Coudonc est-ce que je suis trop intense là? » et la réponse est toujours la même : Non je ne suis pas trop intense, parce que je suis comme ça et que ça a forgé mon caractère aussi. Une amie m’a déjà dit que le jour où je ne me jetterais pas tête première sans trop réfléchir dans quelque chose ce serait à ce moment là qu’elle se demanderait ce qui se passe avec moi.

Être intense c’est ce qui me fait vivre. Être intense m’aide à prendre mes décisions, elles ne sont pas toujours bonnes je dois l’admettre, mais l’important c’est juste d’assumer. Être intense m’a fait faire des mauvais choix et j’ai été blessée, mais grâce à ça j’ai grandi et j’ai appris. Être intense m’a aidée à m’entourer de gens qui en valent vraiment la peine. Être intense m’a permis de me dépasser et de réaliser des choses dont je ne me croyais pas capable. Être intense me permet de donner l’heure juste aux gens qui m’entourent et ça m’aide aussi à accepter leur opinion, parce que quand tu dis ce que tu penses il faut que tu sois capable de vivre avec ta vérité qui te revient en pleine face aussi.

Ce que je trouve difficile avec toute cette belle intensité c’est que les gens ne comprennent pas toujours. Ils trouvent que je vais trop vite, que je saute des étapes, que je suis irréfléchie, que j’aime trop vite, que je ris trop fort, que je prends de la place… Alors des fois je me surprends à justifier mes décisions, mes actions quand dans le fond tout ce que je fais c’est d’écouter mon cœur. Pis même si des fois le cœur pis la tête ne sont pas connectés du tout, j’ai la ferme opinion qu’un choix guidé par le cœur est meilleure qu’une décision uniquement réfléchie.

Pis, tu dois bien te douter qu’être intense en amour c’est pas toujours évident non plus. Surtout au début là, tsé les premières semaines où tu veux toujours que tout soit parfait, pis que tu veux pas traumatiser ton match Tinder. Jusqu’au jour où j’ai réalisé que je ne suis pas moi-même à me censurer, à réfléchir à chaque mot, à faire attention à chaque geste de peur que l’autre me trouve trop intense. J’ai encore un peu de mal à y croire, mais être moi avec toute ma belle intensité a ouvert une porte à une belle histoire qui prend son envol.

Mon intensité je la vis dans toutes les sphères de ma vie. Avec moi, c’est blanc ou noir, c’est toute ou pantoute, j’avance ou j’arrête, je t’aime ou je te sors de ma vie. Quand quelque chose se termine, je passe à un autre appel, mais quand il y a de quoi à vivre je le vis à cent mille à l’heure. Bref, j’aime pas ça mélanger les couleurs. Le gris c’est pas pour moi et c’est très bien ainsi, parce qu’être dans le flou c’est pas mal la pire affaire que je peux vivre… Alors, je vais continuer de plonger tête première et de vivre ma vie intensément.  Es-tu game de me suivre là dedans?! 

Fin vingtaine, j'ai une soif de vivre et d'avancer dans la vie. Passionnée, déterminée, fonceuse, j'ai décidé de mettre la priorité sur mon bonheur. La vie m'a amené son lot de défis et j'ai envie de le partager.

5 commentaires

  1. J’ai 55 ans et ma fille me trouve intense. J’ai une amie du même âge et ses gars la trouve intense aussi. Je ne ne veux pas changer pour rentrer dans un moule. Je veux mettre de la couleur de ma vie et j’irai même jusqu’à dire, que j’ai envie de sacrer ça là et partir vivre dans un autre pays. Pas pour voir si c’est mieux ailleurs, c’est juste pour voir si je suis capable de vivre ailleurs. Voilà, je crois qu’il n’y a pas d’âge pour être intense, sinon la vie est «plate» en maudit.

  2. Ah on dirait que c’est moi qui a écrit ce texte… Je me reconnaissais dans toutes les phrases merci de m’avoir fait voir que être intense et bien c’est moi et je suis comme ça point final.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *