Bien-être, Girltalk, Style de vie

Le problème avec la diversité corporelle

Bravo Nike! Consciente de l’élan que le sport féminin connaît ces dernières années et dans un effort de représentation de la diversité corporelle, la populaire marque de vêtements sportifs a récemment ajouté de voluptueux mannequins dans son magasin londonien. Malheureusement, cette initiative a été assombrie par la controverse. Plusieurs ont tristement crié haut et fort que cette image encourageait l’obésité.

Curieuse, je me suis intéressée au débat qui s’en est suivi sur les réseaux sociaux. Car évidemment (et heureusement), une armée de gens s’est portée à la défense de Nike. Malgré tout, mon malaise persistait. Surement bien intentionnées, plusieurs personnes se disaient heureuses qu’on mette de l’avant des silhouettes « normales » et qu’il était temps d’abolir les mannequins minces ou athlétiques. On semble parfois oublier que ces 2 dernières catégories existent elles aussi. Le danger de vouloir normaliser une catégorie de gens, c’est que ça entraîne souvent la stigmatisation des autres. Est-ce que le but ultime ne devrait pas être de normaliser la diversité?

Nike est une compagnie qui prône l’activité physique et je trouve dommage que le débat autour de l’apparence y soit encore une fois collé. Ce sont deux choses différentes. Ça peut être intimidant et décourageant quand la promotion de l’activité physique passe par la promesse d’un plus beau corps. Comme si le tien n’était pas assez bien. Premièrement, il est difficile de s’y mettre. On se sent moche, poche et on pense qu’on se fera juger. On s’imagine que tout le monde sera plus en forme que nous ou qu’on terminera dernière si on s’inscrit à cette course qui nous tente. Ensuite parce qu’en se faisant dire que l’activité physique nous permettra de ressembler à des modèles n’ayant rien à voir avec notre morphologie ou notre réalité, on peut facilement rester avec une impression de ne jamais être assez bons, que ça ne sert à rien. C’est frustrant et démotivant.

Pourtant, ton corps est une machine captivante. Quand on le challenge et l’active, il réagit instantanément, du bout des orteils jusqu’entre les deux oreilles. La douleur et l’inconfort prennent souvent toute la place, mais c’est pourtant dans ces moments-là que tu es en train de devenir plus forte et d’évoluer. Ce feeling quand tu réalises qu’après quelques semaines seulement les choses qui étaient difficiles sont devenues faciles. Ça me fait sourire chaque fois! Et ça me donne envie d’en faire plus parce que la réussite ce n’est pas une finalité, c’est la progression. La réalité c’est aussi de revenir à l’entraînement après une fin de semaine…d’indulgences et payer pour. Ça aussi, ça me fait sourire chaque fois. Ironiquement, c’est comme ça que je réalise le plus que mes efforts portent fruit. Quand tu commences à éprouver de la gratitude pour toutes les possibilités que ton corps t’offre, tu te mets à le respecter et à en prendre soin. Et il te le rendra bien.

On est encore en période d’adaptation par rapport à la diversité corporelle. Il faut dire que le phénomène est assez nouveau, mais c’est sur la bonne voie. Un jour j’espère, la taille des mannequins de Nike ne sera plus un débat. Je ne suis pas coach de vie, ni pro du fitness, ni une athlète redoutable. Par contre je suis une essayeuse, orgueilleuse qui aime se dépasser. J’aimerais ça qu’ensemble, on focus notre body positivisme sur ce que celui-ci peut faire plutôt que sur de quoi il a l’air. Es-tu game d’essayer?

crédit photo à la une : Nike

Fille de marketing remplie d'opinions, je suis touche à tout, rassembleuse et j’adore être la personne qui fait découvrir de nouvelles choses aux autres. Je suis party animal, gym rat et aussi patate de divan.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *