Menu
Bien-être / Style de vie

Opération déconnexion

J’ai récemment lu Flirtez-vous avec la déconnexion? de Manon R.Guérin, et j’ai eu cette illumination. Rectification, je n’ai pas eu réellement une illumination. Je savais déjà que cette habitude de vie grugeait mon mental. Cependant, je repoussais cette affirmation comme on repousse un régime à mi-année ou du boudin pas mal tout le temps.  Après cette lecture, j’étais bien éclairée sur le sujet, mais j’étais également remplie de motivation pour réduire ma consommation d’écran. J’ai donc décidé de te partager mes 5 astuces. Se débrancher pour mieux se reconnecter à notre créativité, es-tu partante?

1.  Sortir sans tenir son cellulaire en laisse

J’ai pris l’habitude d’aller marcher au moins 30 à 60 minutes par jour. Lorsque je sors, je laisse mon téléphone cellulaire dormir sur la table de cuisine. Puis, j’ai remarqué que durant ce moment, mon cerveau au lieu d’être constamment stimulé par des images que mon cellulaire lui imposait ou par des pensées musicales, il produisait lui-même ces images et ces pensées. Plusieurs idées pour des projets me sont venues durant ce temps-là. Par la suite, je me sentais plus productive, car j’avais réellement déconnecté. J’te dis, essaye-le durant un sport ou un autre type d’activités.

2. Transport et files d’attente, tuer l’ennuie autrement

Prenant le train tous les matins, je me retrouvais alors scotché à mon cellulaire comme seul tueur de temps. En revanche, si on n’est pas enclin à une méditation sur les bancs des transports en commun ou des salles d’attente, il a aussi plusieurs autres manières d’occuper son temps. Pour ma part, j’ai fait la razzia à la bibliothèque optant pour des romans, mais également des lectures plus graphiques comme des magazines. On pourrait également s’acheter un calepin pour dessiner et écrire ou un cahier de sodoku et de mots cachés. Tsé, revenir aux bases.

Psst… Noémie te conseille plein de livres à découvrir sur le blogue. Pour lire ces nombreux articles sur le sujet, c’est juste ici.

3. Fermer son cell pour mieux fermer ses yeux

J’ai pris récemment cette habitue de me déconnecter de tout écran avant l’heure du couché, pas seulement de me déconnecter, mais également de débrancher ou de fermer correctement mes appareils. Comme je tombe toujours endormie comme une roche, je n’ai jamais cru bon cesser l’utilisation des technologies, mais surprise! L’anxiété est venue se pointer le bout du nez. J’ai donc décidé de mettre toutes les chances de mon côté pour optimiser mon sommeil et réduire mon stress. Sincèrement, je ne vois pas pourquoi je n’ai pas fait ça auparavant. Je me détends dans le bain, je m’allume des bougies et je lis tranquillement jusqu’à l’heure du coucher. Parfois, j’opte pour un peu de méditation ou de l’écriture.

4. Plus de notifications, plus aucune raison

Savoir que maman0702 a aimé ma photo, il y a 2 min, ne m’apporte pas grand-chose de pertinent dans l’immédiat, seulement beaucoup de distraction. Ça me détache carrément du moment présent et de la tâche que j’étais en train d’accomplir. Au lieu, de le mettre en mode silencieux, j’ai simplement éliminé les notifications des applications dans mon cellulaire (YouTube, Instagram, Facebook, etc.) laissant les appels et les textos entrer parce qu’on peut rester joignable sans être constamment nez à nez à notre cellulaire.

5. Des ressources à ne pas négliger

Tu sens que ces trucs ne pourraient pas t’aider et que tu as réellement une relation de dépendance face aux écrans? Ne reste pas dans l’ombre des technologies, tu n’es pas seul.  Malheureusement, il s’agit d’un phénomène qui prend de l’ampleur, mais heureusement plusieurs ressources se sont développées pour permettre de desservir la population prise avec ce type de dépendance.

About Author

Je suis une mamie assumée qui adore boire du thé pis porter des vestes de laines même à 30°. J'adore aussi la poésie et les p'tits gestes gentils.

No Comments

    Leave a Reply