Bien-être, Girltalk, Mode, Mode & Beauté

Tes seins ne sont pas offensants.

Après avoir vu plusieurs commentaires négatifs sur ça, je me suis mise à me poser de sérieuses questions… En 2019, j’arrive pas à concevoir qu’une femme qui décide de ne pas porter de soutien-gorge se fait juger encore, tous les jours.

Je fais moi aussi partie de ce mode de pensée; je n’ai pas besoin de porter une brassière à tous les jours. Donc oui, il m’arrive de sortir en public sans brassière sous mes vêtements, et oui, ça m’arrive toutes les fois de me faire regarder jugement de la part de certains qui me croisent.

J’avoue par contre que ça ne fait pas si longtemps que je suis 100% à l’aise les seins libres comme ça. Pourquoi? Probablement comme tout le monde ou presque, j’avais peur du jugement, du regard ou des commentaires négatifs des autres. C’est triste et décevant de voir que la société t’obliges encore de façon muette à faire des choix pour les autres, au lieu de les faire pour toi. Honnêtement, je te comprends si tu n’es pas à l’aise, les autres ont toujours fait en sorte de te faire sentir mal de certains choix seulement par manque d’ouverture et par rigidité. J’ai seulement appris à m’accepter, me dire que les miens sont surement pas plus beaux que n’importe lesquels, mais surtout j’ai appris à penser à moi avant de penser aux autres. On est toutes faites différemment et selon moi, porter une brassière quand ça ne me tente pas toujours juste pour éviter les jugements ne changera rien à la façon dont mon corps est fait.

Bref, on va faire une comparaison simple ici; tu es dans la rue, tu vois un homme passer sa tondeuse en «bedaine» par un beau samedi matin de juillet, les deux mamelons bien à l’air… Vas-tu le fixer constamment jusqu’à ce qu’il disparaisse de ton champ de vision, sans discrétion et pour lui montrer ton malaise? Non. Tu vas simplement l’ignorer, ou détourner le regard parce que selon toi, c’est «normal» ça. Par contre, si tu me croises à l’épicerie, que j’ai aucun soutien-gorge et qu’un frisson passe par là parce qu’on va se le dire, y fait froid sur un temps dans l’allée des légumes. Vas tu réagir de la même façon? Non, ça se peut que tu me regardes pas mal plus longtemps et intensément que l’autre qui passe sa tondeuse. Et là je te vois déjà me dire: « si tu veux pas te faire regarder, fais le pas» … Je suis désolée, regarde si ça te tente, j’ai aucun problème avec ça. Par contre, ça serait plaisant que tu caches ton regard rempli de jugement envers moi, s’il te plait…

Je ne crois pas que mes seins soient plus offensants que ceux de n’importe qui d’autre, que ce soit femme ou homme. Et non, je ne le fais pas pour te provoquer. Je le fais pour moi, parce que parfois, je me sens plus à l’aise ainsi. Je n’ai pas envie que l’ont voit des bretelles qui sont loin d’être cutes déborder de certains vêtements et gâcher mon outfit. Je n’ai pas toujours envie non plus d’être inconfortable et d’avoir une couche de plus à porter quand il fait 25 degrés à l’extérieur et que j’ai déjà chaud d’avance. C’est simplement un choix personnel et je ne devrais jamais me sentir mal de le faire pour moi-même.

Je ne te dis pas non plus de tout mettre ça aux poubelles demain matin, faut pas s’emporter non plus! Je porte encore souvent un soutien-gorge, et j’aime quand même en avoir quelques-uns de cutes dans mes tiroirs. Je veux seulement souligner ici que j’ai envie de faire ce que je veux avec mes seins, et ce, quand je le veux et que toi aussi, tu devrais faire ce que tu veux encore ton corps. On est toutes magnifiques, brassière ou pas. Simple comme ça!

Crédit photo: https://www.instagram.com/p/BstZrJ4AfKC/?igshid=1i5vrb4ylp76p
Un beau mélange entre plusieurs clichés et une tête folle pleine d'ouverture d'esprit. Plein d'envies pour de nouveaux défis, ma vie est une vague de changements en continu. Toujours prête à voir des gens ou à rester chez moi à écouter les télé-réalités québécoises. Je suis branchée en permanence sur les réseaux sociaux et pratiquement toujours à l'affut de tout ce qui se passe sur ceux-ci. Je m'ouvrirai sur mes idées mélangées et ce qui se passe dans ma tête pleine de rêves.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *