Bien-être, Girltalk

Réapprendre à vivre

Bonjour,

Je me présente : Élodie. L’an passé j’ai fait mon « coming out » sur le fait que j’ai été victime d’une agression sexuelle (tu peux le voir juste ici). Loin de moi d’attirer la pitié des gens avec la situation. Si j’en parle, c’est pour que les autres puisent du courage dans le mien pour qu’ils en parlent aussi.

Ce qui m’amène à revenir sur le sujet, c’est que récemment, je me suis rendu compte que ça faisait un an et demi que j’ai arrêté de vivre à ma façon parce que j’ai peur.

J’ai toujours été une fille qui adore faire le party et sortir, mais j’avoue que depuis cette journée-là, ça ne faisait plus vraiment partie de mes activités préférées. J’avais tellement peur de me retrouver dans une situation semblable. J’avais peur qu’on me juge de faire des crises de panique ou de ne pas vouloir prendre de l’alcool par peur de perdre le contrôle de moi-même. En fait, j’avais peur d’avoir peur.

Il y a quelques mois, j’ai rencontré des gens formidables qui m’ont permis de réapprendre à faire confiance, à être moi-même et à vivre tout court. J’ai apprivoisé le concept à mon rythme et, je peux maintenant affirmer que je suis capable d’avoir confiance en quelqu’un d’autre que moi-même sans aucune méfiance. Je peux tout autant affirmer que je reprends plaisir à sortir avec des amis et que je ne le fais plus pour me forcer à ne plus avoir peur. Je sors et je bois de l’alcool quand j’en ai envie parce que j’y prends plaisir, chose que je ne croyais plus possible depuis déjà un bon moment.

Je crois que, parfois, on oublie le « après » qui est autant, sinon plus difficile que d’accepter et dénoncer la situation. Tout le processus et les efforts mis pour reprendre le cours de sa vie et de s’habituer aux conséquences sont considérables. Je n’exagère pas en disant que ça affecte le quotidien. Que ce soit d’entendre les gens rire d’une blague sur les agressions ou d’apprendre à contrôler des crises de panique et la peur qui est présente presqu’en permanence, tout est un grand défi. Tout cela, c’est des trucs que personne ne dit. Personne ne parle du temps que ça prend pour guérir ou juste de s’habituer. Il n’y a personne qui est là pour réapprendre à quelqu’un à vivre. Le « comme avant » n’existe plus, il faut seulement trouver un juste milieu entre la vie d’avant et maintenant. Et la personne la plus qualifiée pour ça, c’est toi-même. C’est vrai que c’est long et difficile et cette journée-là ne sera jamais effacée, mais il y a moyen de s’en sortir.

Je voulais juste te dire que c’était possible. Je le sais parce qu’à cet instant-même, ça m’est arrivé. À toi aussi, ça arrivera. Peut-être pas demain, mais dans bientôt, promis.

Passionnée des films de Walt Disney, meilleure amie de Netflix, semi-rebelle, tête forte pas tant assumée et Drama Queen de profession, ma vie est une playlist continue des meilleures chansons (selon moi!) pas toujours très récentes. Ah! pis mon groupe préféré, c’est Imagine Dragons. Je pense qu’on a fait le tour, bonne lecture!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *