Menu
Girltalk

Être une éternelle insatisfaite

Nos idéaux de vie sont-ils atteignables?

Être une éternelle insatisfaite, c’est étudier dans un domaine d’études, en se demandant si c’est possible d’être plus heureuse dans un autre. C’est occuper un emploi, mais vouloir accéder au poste supérieur. C’est obtenir un diplôme et penser au prochain qui habillera le mur de sa chambre. C’est avoir des amis, mais juger qu’on n’en prend pas suffisamment soin. C’est avoir l’impression que notre productivité du jour n’a pas été maximale. Je fais donc ici référence à la satisfaction personnelle, aux buts que l’on se fixe afin d’atteindre nos idéaux de vie.

Il y a, effectivement, tellement de possibilités et de chemins à prendre, mais si peu de réponses lorsqu’on y réfléchi trop longuement. Je ne perçois pourtant pas le mot «insatisfaction» comme étant toujours un sentiment négatif, malgré sa connotation. Être insatisfait, c’est aussi avoir le désir d’aller voir plus loin. C’est être curieux, puisqu’on ne connaît pas tout. C’est s’encourager à se dépasser, même quand on vient de tout donner. Vous aurez compris qu’à la longue, c’est cependant épuisant.

J’ai appris à vivre avec ce trait de ma personnalité, parce que ça me caractérise. Je tente de non seulement me contenter de ce que j’accomplis, mais désormais également de l’apprécier. C’est impossible d’être toujours au top. Des fois, ça fait mal à l’orgueil, mais on finit par s’en remettre. On finit par se recentrer sur ce qui importe vraiment; avoir un travail qui te donne envie de te réveiller aux petites heures, entretenir une relation avec une personne qui apaise tes craintes et tes insécurités, passer du temps avec des ami(e)s/des membres de ta famille qui te font véritablement sentir bien. C’est le genre de trucs qu’on prend pour acquis, quand on est exigeant envers nous-mêmes et également envers les autres. Ma petite liste est clichée exposant infini, je sais.

C’est toutefois possible que ça prenne un moment avant que la liste soit entièrement complète. La mienne ne l’est pas, je te rassure. Il se peut également que les trois conditions n’arrivent jamais au même moment. C’est ça l’enjeu. Parce que non, ce n’est pas tout le monde qui a ne serait-ce que la chance d’avoir un emploi qui suffit à leurs besoins de base. Je ne te parle pas d’un emploi qui te permet de t’épanouir. Je te parle d’un emploi qui te permet de mettre du beurre sur tes toasts le matin. Ce n’est pas tout le monde qui a la chance d’avoir des relations significatives avec sa fratrie ou de se sentir en sécurité avec son partenaire.

Je pense honnêtement que si les trois aspects mentionnés plus haut sont réunis, vous n’aurez plus beaucoup de raison valable d’être insatisfait.

Crédit image à la une: Charles Koh sur Unsplash

About Author

Je me laisse inspirer par les humains qui croisent ma route et les expériences qui me servent de références. Des fois, ça donne des petits textes cutes. Je prends plaisir à vous les partager, un matcha à la main et la caboche pleine de rêves.

No Comments

    Leave a Reply