Je veux des enfants, mais pas maintenant

J’ignore si la pandémie est en quelque sorte responsable de la quantité impressionnante d’annonces de grossesses dans mon feed instagram, mais j’ai certainement pris un coup de vieux. Pas que le fait d’avoir une famille signifie automatiquement qu’on a vieilli, mais il est clair que c’est synonyme de nouvelle étape de vie. J’étais habituée de voir apparaître quelques photos de parents heureux connus au secondaire (ou ailleurs) sur les différents réseaux. Toutefois, récemment, j’ai l’impression que c’est généralisé.

Je ressens le besoin d’aborder le sujet, parce que la discussion est souvent amenée lorsque je rencontre de nouvelles personnes. Je me fais demander si j’ai des enfants ou si j’en voudrai éventuellement. (Oui, mais quand?) Certains trouvent la question intrusive, mais je sais que la plupart des humains sont simplement curieux. Cependant, elle m’incite à m’introspecter…et à voir le temps filer! Je ressens une pression quelconque, alors que je suis loin de vouloir m’en imposer une. Malheureusement, la norme sociale nous dicte encore trop souvent ce qui devrait être fait…et à quel moment.

Personnellement, j’ai toujours cru que ma volonté à bâtir une famille allait venir avec l’âge…ou plus précisément à l’approche de mes 30 ans. C’est le fameux nombre rond auquel pratiquement tout le monde fait référence. C’est un point tournant et l’entrée officielle dans le monde des adultes, sans le qualificatif « jeunes » placés devant le nom. Pourtant, je n’ai toujours pas ressenti l’appel de la maternité. Je sais que je veux mettre au monde un petit être, mais je n’ai présentement pas envie qu’il soit le centre de mon univers. Comprenez-moi; j’ai totalement conscience qu’il est possible de continuer à vivre des aventures, à voyager et à s’épanouir avec un (ou des) mini humain. Je suis persuadée que, lorsque ce jour viendra, je serai choyée. Mais j’y serai aussi préparée.

Depuis quelques temps, je vois apparaître des publications de personnes affirmant qu’elles ne souhaitent pas devenir maman. Je trouve ça beau, qu’on puisse en parler ouvertement. Surtout considérant que le rôle de la femme a longtemps été de se consacrer à la reproduction et à l’éducation. Je suis heureuse de pouvoir prendre cette décision en tenant compte des responsabilités qu’un tel événement engendre. Je me sens privilégiée de pouvoir affirmer : « Je veux des enfants, mais pas maintenant. »

Crédit image à la une: John Looy sur Unsplash

Evelyne Chevrettehttp://lespaceurbain.com
Je me laisse inspirer par les humains qui croisent ma route et les expériences qui me servent de références. Des fois, ça donne des petits textes cutes. Je prends plaisir à vous les partager, un matcha à la main et la caboche pleine de rêves.

À lire ensuite

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here