La randonnée d’hiver : comment s’habiller?

Depuis deux ans, force est de constater que les sports d’hiver ont gagné en popularité! Covid oblige, on n’a pas tellement d’autres options si on veut se changer les idées que de sortir s’aérer les neurones. On connaît déjà bien le ski alpin ou la raquette, mais la randonnée hivernale? Really? Bin oui, c’est possible, et c’est un sport génial!

Que tu sois un(e) passionné(e) de la nature ou que ce soit ton premier hiver en mode exploration, cet article pourra t’aider à mieux te préparer pour tes escapades en montagne quand le mercure descend sous zéro!

Le fameux Layering

C’est probablement pas la première fois qu’on te le dit, mais la technique du layering, c’est la clée! Comment de quessé? On appelle ça la technique de l’oignon. Des couches superposées et modulables afin de rester au sec.

outdoors

Toujours commencer par une couche de mérino, de polar, ou autre tissu qui respire, mais qui garde au chaud. Un vêtement de base doit être ajusté au corps pour l’effet « seconde peau ». Conseil de fille qui surveille de près son budget : j’ai trouvé pas mal tout mon équipement dans les friperies! Les matières et les fibres naturelles vieillissent bien pour la plupart et pour quelques dollars, tu pourras trouver un col roulé 100% laine de mérino qui te tiendra au chaud pendant des années.

Ensuite, on y va selon la météo et notre degré de confort : une veste en laine doublée, un col roulé ou un chandail plus épais avec fibre naturelle ou synthétique. NON AU COTON. Mark my words, le coton est à bannir car il devient humide et te transformera en glaçon géant le temps de dire « on arrive tu bientôt? »

S’il fait sous les -15 degrés, ta 3e couche peut être une veste légère en duvet. J’aime particulièrement porter quelque chose du genre car si jamais j’ai trop chaud, c’est hyper léger et ça ne prend pas de place dans le sac à dos! L’option sans manches est tout aussi pratique. Si tu as tendance à avoir très chaud, considère alors un petit manteau qui respire avec capuchon.

Pour terminer ton oignon comme un champion (sorry, ça rimait!), tu peux ajouter un manteau de type shell, ou coquille. Un vêtement mince qui coupera le vent glacial au besoin, c’est particulièrement essentiel une fois le sommet atteint! Normalement je traîne le mien dans mon sac et je le mets une fois en haut. Au besoin, je troque ma 2e couche pour un autre chandail sec que j’ai préalablement mis dans mon sac.

Et les accessoires, eux?

charlevoix randonnee hiver quebec

On réinventera pas la roue aujourd’hui, le bon vieux trio tuque-mitaines-foulard est un indispensable! Un tissu qui respire est à privilégier, car tu risques d’avoir rapidement chaud en montant. Attention de ne pas te découvrir complètement la tête : tu perdras trop rapidement ta précieuse chaleur corporelle!

Je te conseille vivement d’apporter dans ton backpack des items en extra! Des mitaines plus chaudes pour la descente, des bas chauds (au cas où!), une tuque sèche, un cache cou, etc. Parlant de cache-cou, suis-je la seule qui avait mis ça de côté? Why, Oh WHY? Je ne peux maintenant plus m’en passer, surtout qu’avec la tuque assortie, c’est extra cute!

J’espère n’avoir rien oublié pour ce premier segment, mais la règle d’or ici, tu l’auras vite comprise : on n’est jamais trop prêt! Bonne randonnée 🙂

Caroline Lachapellehttp://lespaceurbain.com
Coro très frisée qui aime pas mal trop de choses dans la vie! La nature m'énergise, les voyages me transforment, le maquillage me passionne. J'essaie de vous livrer tout ça dans mes écrits : bonne lecture!

À lire ensuite

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here