Le 12 août, j’achète un livre québécois

Le 12 août prochain, c’est la journée J’achète un livre québécois. Il s’agit d’une journée de plus pour célébrer la beauté de notre bibliothèque québécoise et le talent des auteurs d’ici. Pour cette occasion, Noémie Hauver, rédactrice pour le blogue, et moi, avons décidé de vous faire quelques suggestions que ce soit pour le 12 août ou pour toute l’année parce qu’il ne devrait pas avoir d’excuse pour s’acheter un bon livre québécois.

Sinon, sur le site des Libraires, ils ont aussi de belles suggestions pour toi, juste ici.

Horizon vertical, Yves Séguin

Publié le 11 avril 2022 aux Éditions Les heures bleues

Victor abandonne la vie urbaine et part à l’aventure. Un road trip à la grandeur de l’Amérique du Nord. Deux années de péripéties cocasses et durant lesquelles Victor se mesurera aux cascades de glace et aux parois mythiques du Québec et des États-Unis, du cap Trinité à la Pomme d’Or, en passant par les Gunks et le célèbre El Capitan, en Californie.

Avis de Sandrine

Ce livre a accompagné une bonne partie de mon été et il se mariait parfaitement avec les paysages de nature que je rencontrais. J’ai aimé suivre Victor dans ses aventures d’escalade avec sa van affectueusement appelée le «bunker». Le voir voyager au Québec et aux États-Unis m‘a fait voyager du même pas. Les péripéties de Victor sont multiples et sont amusantes à suivre. J’ai un peu moins aimé son côté macho. Je sais pas si j’irais prendre une bière avec, mais je sais que ce livre m’a fait passer un super beau moment. La plume d’Yves Séguin est facile à lire et c’est ce qui à rendu ma lecture des plus agréables.

Symptôme, Catherine Ocelot

Publié le 24 janvier 2022 aux Éditions Pow Pow

Dans cette quatrième bande dessinée, Catherine Ocelot s’interroge sur les empreintes laissées par les mots, sur ce qui rend malade et ce qui guérit, sur la nature profonde de chaque individu et sur la manière de tendre l’oreille à cette petite voix que l’on tait trop souvent.   Comme des plantes qui s’enlacent dans une serre, les récits de Symptômes s’entrecroisent et s’imbriquent les uns dans les autres pour exposer les liens qui nous unissent, mais aussi la façon dont les relations, qu’elles soient toxiques ou saines, se répercutent sur notre corps et notre esprit. Et si des fils invisibles nous reliaient pour toujours à ceux qui ont joué un rôle dans notre vie?   La finesse des dialogues et du dessin transmettent aux lectrices et aux lecteurs toutes les émotions et réflexions, tantôt drôles, tantôt poétiques, qui émaillent le livre. Symptômes, un peu à la façon d’un rêve éveillé, explore nos mouvements intérieurs, ce qui nous transforme.

Avis de Sandrine

J’ai délecté cette BD à chaque page. J’ai voulu licher les pages comme on liche une assiette pour récolter toutes les miettes. Les images et les mots font de la douce poésie pour les yeux. Catherine raconte tellement bien la détresse, la solitude, la tristesse et ce lot de sentiments qui nous donne le trémolo. La bd a eu l’effet d’une pommade au coeur.

Tiens-toi droite, Lucille de Pesloüan

Publié le 7 mars 2022 aux Éditions Boréal

À la fois journal intime et capsule temporelle, Tiens-toi droite nous fait traverser une année charnière dans la vie de Malou : la dernière année du secondaire, celle de toutes les révoltes, de son éveil militant, de la mort d’Oscar, son chat adoré… Celle où elle tombe amoureuse de Victor, puis d’Eliza. Celle où elle s’éveille à elle-même. Au fil des pages se multiplient les échos aux œuvres qui la marquent et aux femmes qui l’inspirent, de sa grand-mère à Beyoncé, d’Autumn Peltier à Hélène Monette. Des femmes qui lui apprennent à se tenir droite « comme un phare dans la tempête ». Dans une poésie accessible à la voix affirmée, Lucile de Pesloüan revendique avec aplomb un monde meilleur pour les générations qui suivront. Elle mélange habilement les formes pour rendre compte des tensions et des contradictions de l’adolescence. En résulte un recueil à la fois engagé et résolument intimiste. On nous demande d’obéir Les profs les parents les surveillants les hommes politiques Quand est-ce que je pourrai prendre mes propres décisions C’est toujours leur école leur maison leur pays Je voudrais être chez moi quelque part Fonder mon propre lieu

Avis de Noémie

Une poésie forte, engagée et surtout accessible à tous, l’autrice de « Pourquoi les filles ont mal au ventre » nous offre encore une fois un petit bijou de littérature! Sans être une fan de poésie à la base, c’est un gros oui pour moi! On y aborde la découverte de soi à l’adolescence, de bisexualité et d’environnement, quoi demander de mieux ?

11 brefs essais sur la beauté, collectif

Publié le 25 octobre 2021 aux Éditions Somme toute

Nous sommes obsédé.es par la beauté. En Occident, elle rime avec juvénilité. Les femmes avançant en âge sont confrontées à « l’obligation de jeunesse », sous peine de disparition sociale. Mais les choses ne sont pas nécessairement tendres pour les femmes jeunes. Pression à la minceur et grossophobie, régimes amaigrissants et troubles alimentaires : les conséquences sur la santé physique et psychologique se font sentir. La quête de la beauté selon des standards préétablis est une entreprise en apparence superficielle, mais en réalité génératrice d’immenses souffrances. Et c’est aussi une approche raciste. Car, si on lit bien entre les lignes, la femme belle est blanche, jeune et mince. Telle est la toxique vision occidentale de la beauté. Ouvrage choral tissé d’écritures vibrantes offrant des changements de tonalités surprenants, ce collectif est la matérialisation de plusieurs désirs : nommer la beauté, mieux la comprendre, confronter les idées reçues, collectivement faire la paix avec certains démons… Pour y arriver, il aura fallu réunir des plumes de différents horizons, certaines ayant toute une oeuvre à leur actif, d’autres étant de nouvelles pousses.

Avis de Noémie

Pour l’occasion, encourager un auteur québécois c’est bien, mais 11 c’est mieux non ? Le livre nous présente 11 essais sur la beauté qui se lisent très rapidement ce qui permet d’alléger la lecture! Des textes pour tous les goûts, que ce soit des lectures engagées, féministes, des histoires, des légendes ou des revendications, il y en a pour tous les goûts dans ce recueil!

Sandrine Demershttp://lespaceurbain.com
Je suis une mamie assumée qui adore boire du thé pis porter des vestes de laines même à 30°. J'adore aussi la poésie et les p'tits gestes gentils.

À lire ensuite

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here