fbpx
Girltalk

Retrouve la vraie toi

J’ai envie de te dire que je vais bien, mais c’est faux. J’ai envie de te dire que la femme forte en moi va s’en sortir comme à chaque combat qu’elle a su mener, mais j’ai une faiblesse. La faiblesse de l’amour m’atteint à un point tel qu’elle me fait prendre des décisions contre mes valeurs, contre mon bien-être. Si tu n’as jamais vécu cet amour ou tout ce dont tu veux c’est rendre l’autre heureux à tes propres détriments, c’est que tu n’as pas compris ce que c’était la manipulation.

Mais c’est quoi la manipulation, ça commence où, pis comment on s’en rend compte? Je te répondrai par, la manipulation commence quand l’autre fait un acte qui te met hors de toi et que malgré tout il te fait sentir comme si tout était de ta faute. À cet instant-là, la culpabilité l’emporte et tu n’est plus toi, tu voudrais arranger les choses entre vous deux et ce, au détriment de tes besoins, parce que tu l’aimes! Tu l’aimes. Oui tu l’aimes. Mais à quel prix..

Tranquillement tu vas te détruire, réaliser des choses, pis encore là tu vas te sentir coupable. Pourquoi? Parce que tu l’aimes. Mais l’amour c’est quoi? Se mettre de côté pour l’autre ou vivre ensemble par amour? Tu ne le comprendras pas et tu chercheras encore à vouloir arranger la situation. Tu te sens mal même pour des choses que tu n’as pas faites et même si tu y mets tout ton cœur, rien ne fonctionne. Tu te demandes si tu as un problème, tu te remets en question, t’en es même rendu à prier même si t’es pas croyante. La rationnelle en toi met alors un pied en arrière et réalise que, avant lui tu étais une femme forte, indépendante, qui ne s’en laissait pas imposé. Mais elle est rendu ou cette femme? Pourquoi « lui » te change au point tel que par amour, tu ferais n’importe quoi pour l’avoir prêt de toi?

C’est à ce moment que tu dois prendre des décisions de tête et non de cœur, et ce, pour ton bien, même si ça fait mal, même si tu le regrettes, tu le sais que cette brisure est temporaire, tu en as besoin. Là tu vas passer par plein d’émotions. Tu vas pleurer, oh oui, beaucoup même, parce que tu l’aimes. Quelques jours, semaines vont passé, la solitude va te rendre heureuse. Te sentir toi, t’avais oublié! Tranquillement tes passions vont renaître et tu réaliseras que c’est ça être « toi ». Peut-être reviendra-t-il dans ta vie, mais tu seras prête. Tu mettras tes limites, comprendras que tu es la seule maître de ton bonheur.

Texte original de Valérie Bérubé

L'Espace Urbain adore accueillir des rédacteurs le temps d'un article! Si ça t'intéresse de nous partager ton texte, écris-nous à [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *